Le calvaire du Haut du Bourg

"Rue du calvaire, en direction d'Assérac, la grande croix domine un soubassement en pierres en forme d'autel. Le socle se présente sous forme d'un pôle, représentation du monde.

Le serpent qui s'enroule au pied de la croix trouve sa signification dans le Nouveau Testament, "Jésus, le véritable serpent d'airain, car seul, il sauve". Il se retrouve sur le caducée des médecins et pharmaciens.

Le livre de paroisse de Pénestin a permis de suivre les trois restaurations successives. Le premier calvaire a été érigé puis béni le 14 septembre 1886 à la fin du jubilé, par le recteur J.-M. Camper. "

 

 

Rétospective d'un patrimoine d'hier et d'aujourd'hui :

Le calvaire sous la neige, les grilles devant le calvaire d'hier, procession Fête Dieu, l'ancien presbytère de 1770 devenu la mairie, le calvaire en fête, vues aériennes de l'église  et presbytère d'aujourd'hui  et du  haut du bourg d'hier.

Informations diverses

 Saint-Gildas

A l'angle de la rue du Calvaire

et la rue Jacques Prévert  - 56760 Pénestin

 15 Août

Adoration à l'église à

20 h 00

suivie de 

la Grande Procession mariale  

avec Flambeaux

(départ de l'église)

Dimanche 6 octobre 2019, aura lieu la Messe dite des "Automnales" à 11 h 00 précédée du défilé des confréries réunies pour le traditionnel week-end des mouclades à partir du haut du bourg de Pénestin, au son des cors de chasse "Souvenirs des 4 lys" de Pleucadeuc et de la musique traditionnelle et suivie des intronisations.

Patron de l'église et de la paroisse de Pénestin

Celte, né en 493 à ARCUYD en ECOSSE, capitale du petit royaume de son père CAUNUS.

Baptisé à 7 ans, il reçoit au Monastère de LAND ILDUD en Cambrie (Pays de Galles) une forte éducation et une excellente formation intellectuelle et religieuse.

De l'âge de 15 ans à 22 ans, il parcourt les ermitages et monastères de La Gaule.

Admis au monastère de LAND ILDUD, il est appelé au sacerdoce à 25 ans.

"Dévoré de zèle apostolique"  Gildas, par sa "parole éloquente" enseigne la "saine doctrine" en Cornouaille, en Pays de Galles, en Ecosse, en Irlande.

Il convertit, aide les pauvres, restaure la discipline ecclésiastique, rappelle les seigneurs à leurs devoirs, fonde des monastères et des écoles.

Les prodiges et les miracles grandissent sa réputation "d'homme de Dieu et du Bien".

Vers l'an 525, Gildas entreprend un long voyage pour Rome au tombeau des Apôtres. En revenant de ce pèlerinage, il serait passé par l'Armorique.

De retour, il tente de faire l'union des royaumes qui divisent querelles de pouvoir et luttes d'intérêts pour résister aux envahisseurs. Il n'y aura pas de sursaut !

Sous les pressions des Saxons et de leur dévastations, il faut s'exiler... en ARMORIQUE.

Gildas s'arrête sur "les plages désertes de la petite île de HOUAT, pour se retirer dans la solitude, la pénitence, la prière... en ermite.

Pressé par le peuple et le chef VEROC, Comte de Vannes, Gildas débarque vers l'an 538 sur la côte à Falaise de la Presqu'île de RHUYS. Il y fonde un monastère, une école et sillon l'Armorique sud...

Les populations sont "enseignées, consolées, soignées, guéries, délivrées des fléaux..."

Mais toujours attiré par la solitude, la prière, la pénitence, Gildas remontant la rivière du Blavet avec son ami BIEUZY, s'arrêtera quelques temps dans une grotte creusée au flanc de l'éperon de CASTENNEC (près de l'actuel St-Nicolas-des-Eaux)...

Gildas devra s'opposer au violent et ambitieux prince de Poher, CONOMOR (en forêt de Quénécan, près de Saint-Aignan) pour sauver TRIFINE, la fille du Comte de Vannes VEROC, donnée en mariage pour sauvegarder la paix...

En 565, âgé de 75 ans, Gildas se rend encore en Irlande pour régler de graves oppositions religieuses et royales, et y ramener là aussi le calme et la paix.

Il revient à Rhuys, faisant halte à l'ermitage de Castennec, et à celui de l'îlot de la Rivière d'Etel de son ami CADO. Puis, il rejoint la solitude de HOUAT. Averti par un ange de son prochain retour à Dieu, il meurt le 21 janvier 570.

A sa demande - pour prévenir toute querelle à ses disciples - son corps déposé dans une barque abandonnée aux flots "coula doucement à fond". Trois mois plus tard, "après trois jours de jeûnes et de prières", les moines de Rhuys venus en procession à l'anse "Petit Mont" (en Arzon) découvrent la barque gardant le corps de leur Abbé...

Une foule se joint aux moines pour conduire en cortège triomphal, les précieux restes à l'Abbaye de Rhuys.

Aujourd'hui, ton tombeau contenant les reliques du Saint, est placé derrière le maître-autel de l'église abbatiale de Saint-Gildas de Rhuys.

Saint Gildas a été et demeure un des saints les plus populaires.

L'église paroissiale actuelle de Pénestin (construite en une année de travaux :

8 octobre 1879 - 20 octobre 1880 !) est placée sous son patronage, comme l'était l'ancienne, chapelle du Prieuré de l'Abbaye de Saint-Gildas-des-Bois, située à l'emplacement de l'ancien cimetière.

Dans le transept droit

une statue de Saint-Gildas a été solennellement bénite le 1er février 1942, au jour de la fête patronale,

par l'Abbé Guillemaud, Recteur.

Cette statue est Saint Gildas, revêtu de la bure des moines, porte en main la "crosse"d'Abbé du monastère de Rhuys.

A ses pieds, la petite cloche fait allusion à la clochette fabriquée par Gildas pour en faire don au Pape lors de son pèlerinage à Rome... Mystérieusement muette...

Elle revint finalement à son ami CADO qui l'avait longuement convoitée, retrouvant toute sa sonorité pour appeler à la prière !

Ecole catholique Saint Gildas,

Rue  de l'église

Taille et greffe au jardin du presbytère

Chaque année, au mois de mars, une initiation à la taille et à la greffe a lieu dans le jardin du presbytère.

Le 16 mars 2019, nombreux sont ceux qui disaient : "mon arbre ne donne pas du fruit, je lui ai dit que si cette année il ne donne pas du fruit, je le couperai." Cette phrase fait écho avec la lecture de la Parole du 24 mars, 3ème dimanche du Carême ; "La parabole du figuier stérile". Luc 13,6-9. Cette parabole nous invite à la conversion. En effet, tout homme est bon et peut donner des fruits s'il écoute la Parole. Ainsi, comme le vigneron qui conseille de bêcher et de mettre du fumier, la taille d'un arbre est une façon de l'entretenir et de lui permettre de donner des beaux fruits. 

 

 

Le représentant des "jardiniers de France" taille les branches d'un poirier, donne des conseils et répond aux questions  des  participants assidus.

​© 2014 Doyenné de la Roche-Bernard

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus