La"Croix des rencontres" a été bénie

le 5 décembre 2015. 

Cette croix contemporainte représente le symbole de l'Absence et de la Présence qui veut signifier la mort et la résurrection. Elle a été créée par l'artiste et sculpteur de son métier Laurence BERNOT. Le nom des bonnes volontés qui ont permis cette réalisation sont inscrits sur un parchemin enfermé et scellé dans le socle.

Encadrée  par 9 petites croix car 9 paroisses, c'est la 200ème croix du doyenné. 

La chapelle Notre Dame

Aujourd'hui 

 

La chapelle Notre-Dame, propriété de L‘Association pour la sauvegarde du Patrimoine Historique et Architectural de La Roche-Bernard (ASPHA), est un édifice privé mais pas désacralisé.

Elle accueille tout particulièrement des concerts et des expositions.

Histoire

 

Tout au long de ses 9 siècles d’histoire, la chapelle a été maintes fois le théâtre de la discorde des Rochois, mais aussi de leur réconciliation. François de Coligny, seigneur d’Andelot, baron de la Roche-Bernard, y fit célébrer des offices protestants à partir du 10 juillet 1561, date à laquelle il installa le pasteur Jean LOUVEAU. La chapelle fut le premier temple protestant de Bretagne. On y célébra le premier mariage protestant de la région entre Jean Rojon du Hirel en St Dolay et la fille aînée de Maître Jacques Quélo de Cadouzan en St Dolay. Pendant la révolution, la chapelle a servi plusieurs fois à des réunions publiques. En 1791, le tribunal civil de district voulut s’y installer mais l’acquisition ne fut pas permise car elle appartenait à des bénédictins irlandais et ne pouvait être considérée comme bien national. Il est probable que ce sont les moines qui, pour éviter la confiscation, avaient eux-même transféré leurs propriétés à des étrangers. Les autorités s’y réunirent néanmoins en 1791 pour l’élection d’un curé constitutionnel. Le 17 mars 1793, après la prise de la ville par les Chouans, 12 notables sont désignés pour être adjoints aux administrateurs déjà en place et former avec eux un conseil provisoire de sûreté chargé de la police intérieure de la ville et qui siégera à la chapelle Notre Dame. Plus tard, la chapelle est réquisitionnée comme grange à fourrages jusqu’à la vente des biens nationaux. Le 7 avril 1798, elle est rachetée par le docteur Michel Cornudet qui la réaffecte au culte.

 

Agenda

PROCESSION MARIALE

DU

15 AOUT 

 

On se donne rendez-vous

à 

la chapelle Notre-Dame

à 20h00

pour aller jusqu'à 

la statue de Notre-Dame

située route de Nantes,

près du cimetière.

 

Origine

 

La fondation de cette chapelle est attestée par un acte conservé dans le cartulaire de l’abbaye de Redon. Il s’agit de la donation de dîmes et d’un emplacement d’église à la Roche en faveur de l’abbaye de Redon consentie par le seigneur Bernard de la Roche, le petit-fils du baron Bernhardt qui s’installa le premier sur le rocher. Cet acte est daté d’avril 1063 (cent ans avant Notre Dame de Paris).

Description

 

On ignore ce qui remonte au XIe siècle. Les meneaux d'un vitrail gothique ogival sur la façade est, découverts récemment, témoignent des nombreuses phases de restauration qui émaillent l'histoire du monument.

Reconstruction au XVIe siècle : la chapelle est dotée d’une porte d’entrée dont l’axe est en anse de panier et de fenêtres cintrées. La seconde porte murée remonte dit-on à l’époque où la chapelle servit au culte protestant ; les fidèles ne voulant pas pénétrer par la même porte que les catholiques. Restauration après les guerres de la ligue. Le 10 juin 1827, c’était la bénédiction de la chapelle dont on venait de refaire les deux pignons, les fenêtres de la façade, la charpente et la couverture, le clocher, l’autel et le retable. 1974-1984 : restauration par l’ASPHA, propriétaire de l’édifice.

la statue de la Vierge située route de Nantes, face au cimetière.

​© 2014 Doyenné de la Roche-Bernard

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus