L'église de l'Immaculée Conception de Saint-Dolay

L'église actuelle, de style gothique, a été construite de 1887 à 1889.

Elle est achevée au XXème siècle par la construction du clocher, qui s'effondre le 1er janvier 1895. Il ne sera reconstruit qu'en 1925. Une cloche date de 1450. La balustrade, elle, date du XVIIIème siècle.

L'église paroissiale de Saint-Dolay est un édifice de plusieurs époques.

En 1696, le recteur, M. Martin REGNAULT, proposa de bâtir, à ses frais, une chapelle du côté du nord de l'église, semblable à la chapelle du Rosaire, située au midi, et de transporter le clocher au bas de la nef. Il commença la démolition de l'édifice mais il mourut avant sa reconstruction.

L'église fut enfin restaurée tant bien que mal et un nouveau presbytère fut acquis en 1729. D'importantes réparations furent effectuées à l'église en 1823, grâce à la générosité de M. DU ROSTU, recteur de Théhillac, de Mme de CHASTELOGER, et de plusieurs particuliers.

Ces travaux retardèrent la ruine de l'édifice, mais le 24 janvier 1895, le vieux clocher s'effondra complètement. Déjà, l'on s'occupait de la reconstruction de l'église sur un autre emplacement. Les souscriptions, recueillies garantissaient la majeure partie de la dépense : le plan avait été dressé par M. MAINGUY, de Nantes, et l'entreprise adjugée à M. RICHER.

Les travaux commencèrent au mois de mai 1887 et la première pierre fut bénite par M. REGENT, vicaire général de Monseigneur BECEL.

La construction fut rapide et la bénédiction de la nouvelle église a été effectuée par M. LEMETER, recteur de la paroisse, au nom de l'évêque, le 10 février 1889.

Cette édifice, placé sous le vocable de l'Immaculée Conception, est en forme de croix latine et de style ogival. Il mesure environ 40 mètres sur 15. La nef est ornée de bas-côtés. Les quatre piliers de l'inter-transept forment chacun un faisceau de treize colonnettes. Les cinq travées de la nef reposent sur des piliers, décorés d'une colonnette pour recevoir la retombée des voûtes. Au choeur, se trouvent de grandes arcades plein cintre. Les portes sont en anse de panier. C'est un superbe vaisseau !

Saint-Dolay dépendait de la baronnie et du doyenné de la Roche-Bernard et de la sénéchaussée de Nantes. Au mois de novembre 1791, des troubles se produisirent à Saint-Dolay et vingt hommes du régiment de la Guadeloupe y furent envoyés pour rétablir l'ordre. En 1801, ce territoire fut régulièrement détaché de l'ancien diocèse de Nantes et uni au nouveau diocèse de Vannes.

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus

​© 2014 Doyenné de la Roche-Bernard